Pantanal

pays Masai
21/06/2017
Bandhavgarh
22/06/2017

Pantanal

Bresil - Pantanal

Safari photo au Pantanal, la vitrine écologique du Brésil

Encore préservé du tourisme de masse, le Pantanal est un refuge pour de nombreuses espèces menacées. Ce serait la plus vaste zone humide de la planète. Sur 170 000 km2, cette grande plaine se transforme en marais géant durant les 4 mois de saison des pluies. C’est le royaume du Jaguar et de la loutre géante, mais aussi le refuge de très nombreux oiseaux comme l’emblématique jabiru…

le Pantanal est une destination de choix. Une véritable arche de Noé, en partie classée à l’UNESCO, qui mise tout sur le développement de l’écotourisme. Autrefois dédiée à l’élevage bovin, les pousadas sont aujourd’hui transformées en maisons d’hôtes et leurs hectares clôturés en aires de safaris. La majorité des touristes sont attirés par la perspective d’observer un jaguar en lisière de foret, mais les oiseaux sont légions. La configuration marécageuse attire une nuée d’échassiers plus ou moins sédentaires, ainsi que de très nombreux martin pêcheurs.

De décembre à mars le Pantanal s’apparente à un gigantesque lac parsemé d’îlots. Mais en septembre, il vaut mieux troquer sa pirogue contre un robuste 4×4 pour affronter les pistes poussiéreuses d’un bush complètement asséché sous une chaleur accablante. Le contraste des saisons est considérable et le paysage change radicalement. Sur 150 km, la Transpantaneira traverse d’un seul jet rectiligne tout le territoire jusqu’à Porto Jofre : la piste cède alors la place à la rivière Cuiaba dont les méandres s’enfoncent dans une jungle épaisse. Tout le long de la route, de très vastes propriétés se partagent l’espace à la manière des ranchs du Texas, offrant aux touristes des haltes plus ou moins luxueuses pour séjourner quelques nuits et explorer la brousse environnante. Pour les photographes, c’est une aire de découverte intéressante à condition de se trouver un guide local qui connaît bien la faune. Comme en Afrique, à pieds on ne voit pas grand chose et les animaux fuient rapidement ; un véhicule ou un bateau permet de meilleures approches, notamment pour photographier les nombreux hérons, ibis ou rapaces qui pêchent dans les cours d’eau, et surtout le fabuleux jaguar !…

 

Fabrice M
Fabrice M
photographe - auteur - artiste contemporain