le refuge Rabot

l’Acadie nostalgie
17/07/2016
Eglises lituaniennes
21/06/2017

le refuge Rabot

A la découverte du refuge Charles Rabot, dans le massif de l’Okstindan.

Cette chaîne de montagne est le toit de la Norvège du Nord : entre deux pyramides de granit, son glacier s’étale en langoureuse langue d’albâtre aux contours bleutés, avant de couler en tous sens vers d’innombrables valons. Avec moins de 2000m, ces sommets auraient de quoi faire sourire. C’est sans compter les 66°3’15 degrés de latitude nord qui décalent complètement la physionomie des paysages et des étages alpins.

Le cabinet norvégien Jarmund / Vigsnæs a été récompensé par un prix d’architecture américain pour cette réalisation. Ce petit bijou est isolé aux pieds des glaciers de l’Okstadien, entouré de roches et de lacs, à plusieurs kilomètres de toutes routes ou infrastructures. Il offre une vue imprenable sur le plus hauts sommets du pays. A cause de son éloignement, la fabrication du refuge fut très ardue : les ouvriers ont du acheminé les matériaux à pieds, à skie ou par hélicoptère, passer des nuits dans une cabane provisoire, tout en résistant aux tempêtes hivernales…

Sa structure en bois de Kebony et son isolation de pointe est conçue pour résister à toutes les intempéries. Le design extérieur est en parfaite synergie avec le paysage et de grandes baies vitrées permettent de jouir d’un extraordinaire spectacle. L’espace intérieur est divisé en modules, qui peuvent être ouverts ou fermés pour s’adapter à de grands ou petits groupes.

Depuis la terrasse du refuge Rabot se découpent une succession de crêtes d’une totale minéralité, caractéristiques de l’étage nival. Nous ne sommes pourtant qu’à 1200m d’altitude. Joyaux flambant neuf du club alpin d’Hemnes, j’ai eu la chance d’inaugurer ce magnifique chalet contemporain qui porte le nom d’un géographe français, explorateur de la région à la fin du 19em siècle. L’ascension jusqu’au refuge est une pure merveille.. !

Fabrice M
Fabrice M
photographe - auteur - artiste contemporain